Aller au contenu principal
S.E.M. FAURE GNASSINGBÉ
FAURE GNASSINGBÉ
Ministre

Biographie


En 2005, par la force du destin, un jeune accédait à la magistrature suprême de son pays le Togo, Faure Essozimna GNASSINGBE. Légaliste, il y est parvenu par la voie des urnes dans un environnement politique et économique hostile après le décès subit du père de la nation, son feu père Gnassingbé EYADEMA. Mais Faure GNASSINGBE n’était pas novice en politique puisqu’il maîtrisait déjà les rouages de la haute administration en qualité de ministre et député.

Conscient du fait que son pays, marqué par plusieurs années de troubles socio politiques, avait besoin d’une thérapie pour sa cohésion, Faure GNASSINGBE œuvre avec acharnement au lendemain de son accession au pouvoir à l’apaisement du climat politique en engageant le pays dans un processus de réconciliation nationale.

Dès lors, il initie le dialogue entre les acteurs politiques dont les positons étaient selon des observateurs presqu’inconciliables. Le processus aboutit en août 2006 à la signature de l’Accord Politique Global. Une feuille de route politique venait ainsi d’être adoptée pour l’instauration d’un climat de paix, de sécurité et de stabilité démocratique. Ce qui a permis l’organisation des élections législatives apaisées en 2007 à la satisfaction de la communauté internationale. Ce pari gagné, il le réédite en  mars 2010, puis en avril 2015 avec le scrutin présidentiel transparent et sans violence, une première au Togo. Mais le Président Faure ne s’arrête pas là. Grâce à sa politique d’ouverture au lendemain du scrutin 2010, l’Union des Forces de Changement (UFC), le principal parti d’opposition entre au gouvernement sur la base d’un accord historique avec le RPT, parti majoritaire. Un idéal devenu une réalité.

 

Faure GNASSINGBE venait ainsi de jeter les bases de la reconstruction nationale de son pays, victime des années durant des incompréhensions, de sa longue crise socio politique et de la suspension de la coopération avec les principaux bailleurs de fonds.

 

Le Togo devient fréquentable et occupe sa place dans le concert des nations avec la reprise de la coopération avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux. Sous son impulsion, le pays ouvre de vastes chantiers pour la relance économique avec pour soubassement, les reformes. L’assainissement des finances publiques, la lutte contre la corruption, la création d’un environnement juridique et institutionnel sécurisé pour les investissements, la bonne gouvernance, autant de performances économiques qui ont permis d’atteindre le point d’achèvement de l’initiative de Pays Pauvres très endettés.

 

Diplômé de l’Université de Paris Dauphine et de l’Université de Georges Washington aux Etats-Unis, le Président Faure mettra ses compétences de gestionnaire au service de son pays pour le propulser sur la voie du développement.

 

Aujourd’hui, le Togo renaît de ses cendres grâce à sa vision citoyenne qui rassure. Une capitalisation de confiance qui n’a pas laissé indifférents ses pairs de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine qui l’ont porté en janvier 2011 à la tête de l’Union.

 

Au plan international, plusieurs organisations lui avaient déjà témoigné leur reconnaissance pour ses actions en faveur de la promotion de divers secteurs prioritaires de développement. En témoigne les distinctions honorifiques à lui décernées notamment le Grand Cordon du mérite par l’Office de liaison de l’Afrique de l’Ouest en 2008, Commandeur de l’Ordre international des Palmes Académiques du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) en 2010, Grand Croix de l’Ordre national du Benin en 2011.

 

En janvier 2011, le Président Faure GNASSINGBE a été désigné par ses pairs de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), président en exercice de cette institution. 

 

Le 11 juillet 2016, il a été élu par ses pairs à la tête du Conseil de l'Entente pour un mandat de deux ans, une élection qui est intervenue lors du sommet des chefs d'Etat de l'institution à Niamey au Niger.

 

Il est depuis le 04 juin 2017, Président en exercice de la Conférence des chefs d'Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats  de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

 

Après avoir été mandaté par ses pairs de la CEDEAO pour coordonner et superviser la riposte contre la maladie à virus Ebola,  Faure GNASSINGBE a été désigné le 29 janvier 2017 par ses pairs africains, Champion du Marché Unique Aérien Africain. C'était en marge des travaux du 30è sommet de l'Union Africaine à Addis Abeba en Ethiopie.

 

En si peu de temps, le Président Faure GNASSINGBE à 50 ans réussit le miracle de réconciliation nationale et de relance économique de son pays. Il rêve de faire du Togo un pôle de développement de la sous-région ouest-africaine.

Mot du Ministre

La vision du chef des armées
Mon Général, chef d’Etat-major Général des Forces Armées Togolais ; Messieurs les chefs d’Etat-major d’armée ; Messieurs les Officiers Généraux ; Mesdames et monsieur les Officiers, en vos grade et rangs respectifs, La tenue de ce Grand Rapport m’offre l’occasion privilégiée de m’adresser à vous officiers des forces armées togolaises, ainsi qu’a toute la communauté militaire.


Je suis venu vous parler de la sécurité des Togolais, vous qui vous dépensez sans relâche

Je tien à vous féliciter, mon Général et je vous exprime toute ma satisfaction pour l’action que vous conduisez à la tête des forces armées depuis votre nomination.
Mesdames et monsieur, chers officiers, je suis venu vous parler de la sécurité des  togolais, vous qui dépensez sans relâche, afin que nos compatriotes puissent continuer de jouir d’un environnement paisible et serein, propice a leur  épanouissement. Je suis venu vous annoncer, en premier, mon ambition de renforcer la résilience de la nation face au tumulte et incertitudes du monde face aux vulnérabilités,  anciennes et nouvelles qui continuent de passer sur la stabilité de notre sous région, et face  aux défis multiples qui se posent quotidiennement à la sécurité de nos populations.
Je suis venu dire les raisons qui justifient la refondation de notre défense et de notre sécurité sur des bases nouvelles, plus à même de préserver notre pays contre les inconstances sécuritaires de notre temps, afin de transmettre aux générations futures une nation forte et stable.
La  présence parme nous de nos grands anciens, qui manifestent ainsi l’intérêt qu’ils continuent de porter à la sécurité  de notre pays, m’offre l’agréable opportunité de saluer l’action et la mémoire de tous ceux qui illustres ou anonymes, ont servi avec loyauté et dévouement les armes de notre pays, et contribuer à façonner le destin singulier des forces armées togolais. Je veux rappeler et célébrer ici l’épopée mémorable des 152 militaires togolais transférés du Bataillon autonome de Dahomey au lendemain de notre indépendance pour former le noyau de nos forces armées actuelles, et leur témoigner la reconnaissance de la nation pour ce rôle fondateur qu’ils ont joué dans l’histoire de notre peuple.
C’est aussi le lieu de rendre un hommage, vibrant et mérité au Général GNASSINGBE Eyadéma, père de la nation  et bâtisseur de l’armée nationale togolaise, ainsi qu’aux illustre compagnons qui ont œuvré avec lui à la construction de bel édifice qui a permis de mettre le Togo à l’abri des aléas sécuritaire majeur des ces cinquante dernières années.
L’organisation actuelle de notre système de défense et de sécurité a répondu, en effet, répond encore, dans une grande mesure à l’évaluation des menaces existantes, ce qui nous permet d’y faire face. Mais autour de nous le monde bouge et cela de plus en plus vite.
Le climat sécuritaire de notre sous-région est en proie à l’instabilité récurrente dans certains pays, l’essor de la piraterie maritime, la montée en puissance du terrorisme, et l’émergence de trafics criminel, et nouveaux déchainement de violence ici et là s’ajoutent aux foyers de tension anciens pour miner la stabilité de régions entières, et favoriser la création de sanctuaires pour des réseaux terroristes et criminels.
Plus loin dans le monde, les difficultés économiques avivent la compétition entre les Etats et provoquent des replis nationalistes et identitaires susceptibles de créer des terreaux fertiles à la conflictualité.
Enfin, en filigrane, se dessinent les frictions qui pourraient naître des bouleversements annoncés.
L’évolution du monde et de notre sous-région, l’incertitude qui y règne, et l’émergence de toutes ces nouvelles vulnérabilités, nous conduisent au choix d’un nouveau modèle de systéme de défense et de sécurité, pour répondre à trois impératifs principaux :
Garantir la souveraineté et la défense du Togo notre pays et préserver ses populations contre toute attaque extérieure ou toute agression intérieur :
Assurer la meilleure cohérence possible et la redondance dans le recueil et l’exploitation du renseignement mais aussi l’engagement des forces au niveau national et international :
Gérer au plus prés les ressources humaines dans le domaine du recrutement et de la formation, pour répondre aux contraintes technologique des matériels modernes et aux standards requis par les engagements internationaux.
La refondation que je vous propose a pour objectif de donner les pleines capacités opérationnelles à nos armées, pour leur permettre de mieux assurer la paix indispensable au développement, à l’équilibre et à la démocratisation de notre pays.
La réussite de cette refondation est indispensable pour notre avenir.
C’est vous qui êtes engagés dans de nombreuse missions sur notre territoire et à l’étranger, qui en serez les acteurs, sous ma haute autorité, et sous celle de vos chefs légitimes.
Votre engagement doit être total, et vous devez être prêts à relever les défis de votre temps !
Je vous en donnerai les  moyens progressivement, et en fonction des ressources de notre pays dont la sécurité vous incombe en priorité.
La nation toute entière vous regardera. Votre comportement doit être guidé par la seule volonté de servir !
La formation moral que j’exige de voir inscrite dans cursus, vous y aidera pour terminer, sachez que cette refondation sera conduite avec fermeté. Notre avenir de défense et la cohérence en sera le maître-mot. Je compte sur chacun de vous, et je serai vigilant au comportement de tous, sans aucune faiblesse, dés lors qu’il s’agit de l’avenir de nos compatriotes et de notre beau pays, le Togo.
A partir d’aujourd’hui nous ne pouvons laisser à personne d’autre que nous le soin de défendre notre pays et nos concitoyens face aux dangers qui guettent et qui nous faut pas sous estimer.
C’est à nous d’abord qu’il appartient de le faire. Vive les Forces Armées Togolaises Vive le Togo.

Top