SORTIE DE LA PREMIERE PROMOTION DE L’ECOLE NATIONALE DES SOUS-OFFICIERS DE TEMEDJA ET REMISE D’ECUSSONS DE GALON DE SERGENT



Une cérémonie de sortie et de remise d’écussons de galon sergent aux jeunes sous-officiers de la première promotion 2016-2017 de l’Ecole Nationale des Sous-Officiers de Témédja(ENSO-T) a eu lieu dans l’enceinte de ladite école le 25 Mars 2017.
Présidée par  le Commandant de la Première Région Militaire, le Colonel Monigbéni MANGORGOU représentant le Chef d’Etat Major Général, cette cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs autorités militaires, politiques, religieuses, de l’encadrement, des stagiaires, des parents et amis.
Après douze (12) mois effectifs de formation, la première promotion de sous-Officiers de l’Ecole Nationale des Sous-officiers de Témédja a reçu l’écusson de galon sergent. En effet, selon le Commandant Yao BANLA, Commandant l’ENSO-T, la formation de cette première promotion a commencé le 14 Mars 2016 et a pris fin le 25 Mars 2017, avec l’obtention du galon.
 
Cette promotion est la première à expérimenter le cursus scolaire d’un an avec des modules spécifiques qui se sont ajoutés aux matières existantes. Il s’agit de la Formation Rationnelle Accélérée à la conduite (FRAC), la formation d’initiation aux techniques commandos, les cours d’Anglais et d’Informatiques.
 
Après la proclamation des résultats, le Colonel Monigbéni MANGORGOU a procédé à la remise de galon de sergent à nos jeunes élus. Selon lui, la revalorisation des formations qui a conduit à la restructuration de l’Ecole fait partie des diverses actions initiées par le Chef de l’Etat, Chef des Armées, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE. Il a ensuite salué la compétence, la disponibilité et le dévouement de l’ensemble des cadres pour l’accomplissement avec succès de leur mission. Il a aussi présenté ses gratitudes aux partenaires en particulier la coopération militaire française et américaine pour leur soutien grâce auquel bien des difficultés ont été surmontées.

S’adressant aux jeunes sous-officiers, le colonel MANGORGOU a indiqué qu’ils sont porteurs d’une marque certes invisible, mais indélébile, celle des premiers fruits de restructuration du processus de formation sous-officiers. Pour cela ils doivent incarner rigueur, travail et discipline dans leurs missions et actes quotidiens.
Rappelons que ses jeunes sergents sont titulaires des baccalauréats première et ou deuxième partie et ont été sélectionnés à l’issu d’un concours. D’un effectif de cinquante  (50) dont une fille au départ, plusieurs ont été recalés suite à de nombreux tests sanctionnant les différentes phases.  Ces  trente neuf (39)  jeunes pionniers sous-officiers sont attendus dans les unités où ils  devront faire leurs preuves, pour permettre au commandement d’ajuster les modules et ou la durée de leur formation.
Dans les derniers instants de leur séjour à Témedja les jeunes Sous-Officiers avaient l’impression de marcher sur les nuages. Très légers comme s’ils ont été déchargés d’un lourd fardeau, nos jeunes diplômés se comportent en responsable et en futur meneur d’hommes. Ceci présage d’une belle carrière car tous les chefs de corps devraient saisir l’opportunité de ce bon cru, pour en faire une bonne courroie de transmission des ordres entre les Officiers et les militaires de rang.